Les bangas, rute ancestrale représentant l'accès à l'autonomie

Publié par Véro et Marc

Les bangas, petites cases pittoresques

À l'orée de certains villages, le regard est attiré par de petites cases hautes en couleur, dont les murs se composent de torchis, un mélange de terre, de paille et d'eau.
L'armature en bambou soutient traditionnellement un toit de plames de coco tressées. La construction est réalisée par le jeune occupant et ses amis, dans un esprit de "musada", qui signifie "entraide" en shimaoré.
Les messages picturaux quid écorent les murs pittoresques et amusants, sont destinés à attirer les jeunes filles. Le banga comprend généralement une pièce. Pour les adolescents mahorais, il est un rute ancestral représentant l'accès à l'autonomie et l'apprentissage de la vie d'adulte.

Publié dans Tradition, culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :